• Pentecôte - Dimanche 12 Juin 2011

    La Pentecôte (du grec ancien πεντήκοντα / pentếkosta, « cinquantième ») est une fête chrétienne inspiréLe de la fête juive de Chavouot ou fête des Semaines. Sa célébration est attestée depuis le IVe siècle ; elle prenait place au terme d'une période de cinquante jours après Pâques.

    Elle commémore une expérience mystique collective des apôtres de Jésus de Nazareth rapportée par les Actes des apôtres et célèbre la descente de l'Esprit Saint sur ceux-ci le cinquantième jour à partir de Pâques, comme Chavouot commémore, cinquante jours après la Pâque juive, la descente du Mont Sinaï par Moïse, porteur des Tables de la Loi.

    Dans la tradition chrétienne et suivant les Actes, cet épisode dont les acteurs vont assurer la diffusion de l'Évangile, inaugure l'histoire de la première génération chrétienne.

    La Pentecôte se célèbre religieusement le septième dimanche, soit quarante-neuf jours, après le dimanche de Pâques, à une date mobile calculée par le comput[1]. Elle se poursuit le lendemain, dans certains pays, par un lundi férié ou chômé, dit « Lundi de Pentecôte ».La Pentecôte.jpg

    La Pentecôte, Heures d'Etienne Chevalier,
    enluminées par Jean Fouquet, Musée Condé,
    Chantilly.

     

     

     

    Observé par les chrétiens
    Type Célébration religieuse
    Signification Commémore la descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres
    le 50e jour après Pâques.
    Date 7 semaines (49 jours) après le dimanche de Pâques
    Date précédente 23 mai 2010
    Date courante 12 juin 2011
    Date suivante 27 mai 2012
    Lié à

    Chavouot
    Pâques
    Carême
    Mardi gras
    Mercredi des Cendres

    Origines de la fête

    La fête hébraïque

     Dans le calendrier juif, Chavouot se déroule « sept semaines entières » ou cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat »[2], après la fête de Pessa'h. De là son nom de Fête des Semaines (Chavouot, en hébreu) et celui de Pentecôte (cinquantième [jour], en grec) dans le judaïsme hellénistique.

     

    Fête à considérer comme un sursaut de la tradition prophétique qui tend à s'estomper dans le judaïsme du Second Temple au profit d'une religion sacerdotale, elle puise ses origines dans une fête d'origine païenne célébrant les moissons[3] qui devient progressivement la célébration de l'Alliance sinaïtique entre Dieu et Moïse et de l'instauration de la Loi mosaïque[4]. Vers le début du Ier siècle, elle devient l'un des trois grands pèlerinages annuels, surtout célébré par certains juifs hellénisés[5] et par certaines sectes juives[6] tout en conservant hors de ces groupes minoritaires sa dimension agricole jusqu'au Ier siècle de notre ère. Ce n'est qu'à partir du IIe siècle que le pharisianisme liera la fête de la moisson à la commémoration du don de la Loi au Sinaï[7].

    Article détaillé : Chavouot.

    Christianisme

    Suivant un épisode raconté dans les Actes des Apôtres[8], les premiers disciples de Jésus de Nazareth reçoivent l'Esprit Saint et une inspiration divine dans le Cénacle de Jérusalem, cinquante jours après la Résurrection et dix jours après l'Ascension de Celui-ci : des langues de feu se posent sur chacun d'eux, formalisant la venue de l'Esprit dans un épisode de communication inspirée qui permet aux disciples de s'exprimer dans d'autres langues que le galiléen sans qu'on sache s'il s'agit plutôt de polyglottisme ou de glossolalie[4].

    L'image du feu - conforme à la tradition juive de l'époque sur l'épisode de la révélation sinaïtique que l'épisode entend renouveler - matérialise la Voix divine. La tradition chrétienne perçoit et présente la Pentecôte comme la réception du don des langues qui permet de porter la promesse du salut universel aux confins de la terre[4] ainsi que semblent en attester la liste des nationalités des témoins de l'évènement[9].

    Dans un épisode rapporté par le seul évangile selon Jean, celui de la dernière Cène qui se déroule la veille de sa Passion, Jésus semble annoncer la Pentecôte des Actes. Selon ce passage[10], Jésus annonce qu'Il va envoyer l'Esprit Saint, qu'Il appelle le Paraclet (le Défenseur) : « Je vous ai dit ces choses tandis que je demeurais auprès de vous ; le Paraclet, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. »[11]. Quant à eux, les évangiles synoptiques ne font référence à l'Esprit Saint qu'après la Résurrection.

    Traditions chrétiennes

    Dans les traditions chrétiennes, la fête de la Pentecôte est ainsi une occasion spécifique de célébrer le Saint-Esprit, troisième personne de la trinité chrétienne.

    Si une période festive de cinquante jours est attestée dans certaines communautés chrétiennes à partir de la fin du IIe siècle, elle n'était pas généralisée et ce n'est qu'à partir du IVe siècle qu'est instituée la fête de la Pentecôte, au terme de cette période[12].

    La Pentecôte est célébrée le septième dimanche, soit quarante-neuf jours après le dimanche de Pâques. La date en est variable puisque Pâques est une fête mobile[13].

    Pentecôtisme

    Le pentecôtisme, appelé aussi mouvement de Pentecôte, est une mouvance protestante évangélique accordant une importance spéciale aux dons du Saint-Esprit, tels ceux manifestés par les apôtres et autres fidèles rassemblés lors du jour de la Pentecôte.

    Eglises catholique et orthodoxe

    Jusqu'au concile Vatican II, le lundi de Pentecôte était une fête d'obligation au cours de laquelle l'Église catholique s'adressait aux nouveaux baptisés et confirmés. Depuis cette date, le lundi de Pentecôte n'est plus solennisé hormis dans les branches traditionalistes de l'Église. Depuis Vatican II qui a remis à l'honneur le culte rendu à l'Esprit-Saint, cette fête donne parfois lieu à des célébrations particulièrement festives, notamment au sein des communautés charismatiques. Dans quelques rares églises catholiques d'Europe occidentale, usage hérité du Moyen Âge, des pétales de roses sont lancés sur les fidèles lors du chant de la séquence Veni Sancte Spiritus.
    La Pentecôte fait aussi partie des douze fêtes majeures du calendrier liturgique orthodoxe.

    En France

    En France, avant la Révolution, la semaine qui suivait la Pentecôte (octave de la Pentecôte) était fériée. Le Concordat de 1801 a réduit le caractère férié au seul Lundi de la Pentecôte.

    Le Lundi de Pentecôte a été jour férié d'après la loi du 8 mars 1886 et l'est toujours resté sans autre particularité jusqu'en 2004.

    Entre 2004 et 2007, suite à la décision du gouvernement Raffarin d'en faire un Journée de solidarité envers les personnes âgées, il reste férié mais devient non chômé pour beaucoup d'entreprises. Il redevient simplement férié dès 2008, à l'exception de certaines branches relevant de l'État, telle l'Armée de Terre.

    Musique

    Le compositeur français Olivier Messiaen a composé une de ses œuvres majeures pour orgue, la Messe de la Pentecôte pour célébrer cette fête.

     Exploitation commerciale

     

    Le « veau de la Pentecôte » est une opération de promotion de la viande de veau, menée par la Confédération française de la boucherie, née dans les années 1990 et reprise chaque année. Cette opération purement commerciale est indépendante de la fête chrétienne qui ne donne aucune instruction alimentaire spécifique pour ce jour-là.

    à suivre..!

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Juin 2011 à 12:15

    Cet article est une ébauche concernant le christianisme.


    http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pentec%C3%B4te&action=edit&section=15


    Ce billet est suivi des PRIERES UNIVERSELLES.


    http://www.berceau-du-fer.com/article-priere-universelle-fete-de-la-pentecote-2011-76219895.html


    Bonne lecture et je vous souhaite un très bon weed-end.


    bon week'end

    2
    Manuela60
    Samedi 18 Juin 2011 à 23:17

    B eaucoup de succès cet article...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :